Les lyonnais fêtent les 75 ans de

Le 3 septembre 2019, la ville de Lyon a célébré les 75 ans de la Libération de la ville par la 1ère Division Française Libre, appuyée par les Forces Françaises de l’Intérieur.

L’ensemble des acteurs de la vie publique de la ville, dont fait partie le général de corps d’armée LOIACONO, Gouverneur militaire de Lyon, étaient rassemblés aux côtés des Lyonnais afin de commémorer ce jour.

Après une exposition de véhicules de la deuxième guerre mondiale Place Bellecour, cette journée du souvenir s’est déroulée en trois temps :

  • Un dépôt de gerbes de fleurs aux pieds de la statue du veilleur de pierre, symbole de résistance face à l’occupant,
  • Un cortège sur l’avenue de la République,
  • Une cérémonie dépôt de gerbe de fleurs à la mairie de la ville rendant hommage au général Brosset, ardant acteur de la libération de la ville, commandant la 1ère Division Française Libre (à la tête de laquelle il avait remplacé le futur maréchal KOPENIG), ainsi qu’aux victimes des combats.

Cette journée s’est clôturée par un concert de carillon, rappelant la liesse qui avait étreint les Lyonnais lorsque leurs soldats les avaient libérés du joug de l’occupant nazi.

Cette activité a permis de rassembler les Lyonnais présents autour du souvenir et du courage des hommes et des femmes avides de liberté, mais aussi de rappeler la place des armées, hier comme aujourd’hui, dans la lutte contre la Barbarie.

Pour aller plus loin

La 1ère DFL

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la 1ère division française libre (1ère DFL) fut la principale unité des Forces françaises libres (FFL).
Composée d’européens et de soldats des colonies, citée 4 fois à l’ordre de l’armée entre 1942 et 1945, elle est, avec la 3e division d’infanterie algérienne (3e DIA), la division française la plus décorée de la Seconde Guerre mondiale.
Commandée par le général Diégo Brosset, elle est intégrée au Corps expéditionnaire français et participe à la campagne d’Italie à partir d’avril 1944. La 1ère DFL débarque le 15 aout 1944 en Provence aux côtés de la Première armée française (également nommée Armée B), participe à la libération de Toulon puis remonte le Rhône pour atteindre enfin Lyon le 3 septembre. Huit de ses unités ont été faites Compagnons de la libération.

Diégo Brosset

Engagé volontaire pendant la Grande Guerre, Diégo Brosset rejoint la France Libre en 1940. Il est nommé général de brigade le 1er aout 1943 et prend alors la tête de la 1ère DFL qu’il commandera en Italie et en France.
Il est envoyé libérer Lyon, capitale de la résistance, par le général de Lattre de Tassigny qui souhaite reprendre la ville aux allemands avant l’arrivée des forces américains. Il pénètre dans la ville le 3 septembre 1944 aux commandes du seul régiment de fusiliers marins.