1918 – 2018 : Cent ans que le 21e RIMa « Croche et tient »

1918, Fort de la Pompelle. Le bruit, les obus, la fureur. Les marsouins du 21e régiment d’infanterie coloniale (21e RIC) défendent le Fort de la Pompelle, coûte que coûte. Plus de 1 600 d’entre eux tombent face aux Allemands en six mois. Ils ont « croché et tenu », conformément à l’ordre donné par le général. Ce mot d’ordre devient alors la devise du régiment.

1918. Le 21e RIC est déployé pour la défense de Reims. Sa mission : s’accrocher et tenir, coûte que coûte, au fort de la Pompelle… Durant plus de six mois, il fera face à l’envahisseur. Le 2e bataillon, composé des 5e, 6e et 7e Cies, est particulièrement engagé. Malgré les balles et les obus, dans les tranchées autour du fort, les marsouins crochent. Face aux chars, sous les gaz et dans les flammes, plus de 1600 marsouins tombent.

Mais le régiment tient la position et entre dans la légende.

2018. Les marsouins du 21e régiment d’infanterie de marine (21e Rima) sont fiers de cet héritage. Fort d’une nouvelle unité, la 5e compagnie, et des 6e et 7e compagnies de réserve, ils continuent à défendre leur Patrie sur tous les théâtres d’opérations de l’armée française. Et commémorent le centenaire de leur magnifique devise : Croche et tient.

Vendredi 1er juin au camp colonel Le Cocq, à Fréjus, et vendredi 15 juin au Fort de la Pompelle, à Reims, les marsouins commémoraient le centenaire de la devise de leur régiment, « Croche et tient » et le sacrifice de leurs anciens. La cérémonie était présidée par le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général d’armée Jean-Pierre Bosser, et honorée par le survol de la Patrouille de France !

Des commémorations poursuivies et achevées sur les lieux mêmes des combats, au Fort de la Pompelle, à Reims.

Après 4 sonneries de cessez-le-feu depuis les 4 coins cardinaux du Fort, plongeant le public dans l’atmosphère d’époque, des plaques commémoratives et pédagogiques ont été inaugurées aux côtés de la mairie de Reims et de la sous-préfète de la Marne. Le temps s’est suspendu à la voix des enfants d’une école primaire marnaise lorsqu’ils ont interprété la chanson « Le soldat » de Calogero, pendant la présentation de l’exposition photographique « 21 portraits du 21 ».

©21RIMa