Ailes de plumes et ailes d’acier

« La traversée de la Base aérienne 126 est interdite. Les contrevenants s’exposent à de graves représailles » : voici le message que l’un des faucons de la Base aérienne 125 d’Istres, actuellement présent sur la BA 126, adresserait à ses congénères volatiles s’il était doté de la parole.

Six bases aériennes, dont la BA 126, font appel à la fauconnerie de la BA 125 d’Istres pour lutter contre la menace aviaire. En effet, l’effarouchement est le moyen le plus efficace pour éviter tous risques de collisions entre un volatile et un aéronef. Ces chocs provoquent des dégâts sur l’appareil pouvant entraîner sa destruction et contraindre le pilote à s’éjecter.

BA126 - armée de l'air - un faucon gerfautHélène Herzlic et Loïc Poulain, tous deux fauconniers, sont venus, sur la BA 126, en compagnie de quatre oiseaux prédateurs : deux buses de Harris, un faucon pèlerin et un faucon gerfaut. Les fauconniers font appel à l’instinct naturel de prédation des rapaces. L’effarouchement se résume en deux techniques majeures : le vol d’amont, où le faucon quitte le poing de son maître et se propulse à environ 300 mètres d’altitude. A cette hauteur, il contrôle un rayon de plusieurs kilomètres. Dès qu’il visualise sa proie, il s’élance à près de 300 km/heure ne laissant aucune chance à sa victime. La seconde technique est le « bas vol », où les buses de Harris, évoluent, pour leur part, au ras du sol. Elles s’élancent depuis un véhicule roulant à 50 km/h et peuvent réaliser plusieurs interventions dans un laps de temps très court.

L’utilisation d’oiseaux pour lutter contre le péril aviaire peut sembler paradoxale, c’est pourtant le moyen d’effarouchement le plus sûr pour éloigner les oiseaux qui perturbent le trafic aérien et ainsi éviter les accidents. Pour effaroucher, les fauconniers font appel à l’instinct naturel de prédation des rapaces auquel s’ajoute un entraînement quotidien. Dressé entre quatre et cinq mois, un rapace est considéré comme un chasseur redoutable au bout de deux ans.

Texte : CCOM BA 126
Photographies : Adj Michel / BA 126