La base aérienne 942, base pilote pour la Formation Militaire Initiale du Réserviste de Haut Niveau

A titre expérimental et dans le but de capter des compétences rares et à haute plus-value dans des secteurs de pointe, une Formation Militaire Initiale du Réserviste de Haut Niveau (FMIR HN) a été instaurée au sein de l’Armée de l’Air (AA).

Pour cela, quatre bases ont été sélectionnées pour leur savoir-faire reconnu dans le cœur de métier, parmi lesquelles la base aérienne 942 de Lyon Mont Verdun, choisie notamment pour son expertise dans la planification opérationnelle des opérations aériennes. Ce sont donc sept volontaires qui ont participé à la première partie de cette FMIR HN pendant deux semaines sur la BA 942 dans le but d’apprendre les rudiments du monde militaire (instruction militaire théorique et pratique).

Pour cette première édition, le Centre d’Instruction et d’Information des Réserves de l’Armée de l’Air (CIIRAA) de Lyon a utilisé le vivier de CV reçus tout au long de l’année. D’autres candidats ont été repérés sur le réseau social professionnel LinkedIn. Ils se sont également concentrés sur les anciens stagiaires de la Période Militaire Initiale et de Perfectionnement à la Défense Nationale (PMI-PDN) des précédentes éditions ayant obtenu le niveau requis.

Afin de prétendre à la formation, les critères sont précis. Les profils recherchés sont des diplômés avec un bac +5 minimum, âgés de 25 à 35 ans et exerçant une activité professionnelle. La promotion 2016 formée sur la base aérienne 942 de Lyon-Mont-Verdun dispose de profils très variés : on retrouve une spécialiste dans le domaine du spatial, un conseiller au secrétaire d’état aux anciens combattants et à la mémoire quand d’autres sont spécialisés dans la cybersécurité.

Durant ces quinze jours passés au sein de la BA 942 « Capitaine Jean Robert », ces futurs réservistes opérationnels ont appris les fondamentaux de l’environnement militaire, à travers des épreuves sportives, des manœuvres à pied (MAP), des cours théoriques sur la Défense, des manipulations de l’armement ou encore de l’initiation au combat. Pour ces jeunes cadres, bien que travaillant dans des domaines complémentaires de l’AA, la découverte de l’univers militaire fut quelque peu dépaysante. La discipline dont ils ont du faire preuve (notamment pour la MAP), l’engagement démontré par l’équipe encadrante en cette période estivale et l’esprit de cohésion omniprésent, dans la formation comme sur la base, les ont profondément marqués. D’après leurs dires, cette expérience enrichissante leur a permis d’opérer une remise en question, notamment sur certains points de management, transposables dans leur cadre professionnel.

A l’issue de ces dix jours de formation, ils obtiennent une attestation de formation militaire initiale de réserve (AFMIR), après quoi ils poursuivent, toujours en tant que militaire du rang de réserve, avec un module spécifique de 5 jours enseigné par des unités spécialisées dans un domaine particulier, puis suit une phase d’adaptation d’une durée de 15 jours dans une unité spécialisée qui pourra devenir leur future unité d’affectation. La réussite de la FMIR est sanctionnée par la délivrance du Certificat d’Aptitude à l’Emploi de Réserviste Haut Niveau (CAER HN) qui leur permettra d’accéder au grade d’aspirant de réserve, trois mois plus tard.

Crédits : CCOM BA942