Les cellules d’aide aux blessés

Cellule d’aide aux Blessés de l’armée de Terre

Créée le 1er septembre 1993 par le chef d’état-major de l’armée de Terre, la CABAT a pour mission de soutenir les blessés et les familles endeuillées (en service).

Dans l’urgence, mais pas seulement : la CABAT assure sur toute la durée nécessaire, un rôle de coordination et de conseil auprès des concernés et de leurs proches. Elle est placée sous l’autorité du gouverneur militaire de Paris. et aux ordres du cabinet du CEMAT.

Son action est située en priorité dans la chaîne opérationnelle du STRATEVAC ou du plan hommage. Elle effectue un travail de RCO (remise en condition opérationnelle) des BLS en lien avec tous les acteurs institutionnels, privés et associatifs. Point de convergence des parcours et des moyens engagés elle est une tour de contrôle du commandement sur la situation des cohortes de BLS et des familles de DCD.

 

Cellule d’Aide aux Blessés, Malades et Familles de l’Armée de l’Air

Créée le 1er septembre 2007, la CABMF Air assure, tant dans l’urgence que dans la durée, la coordination des actions entreprises dans le domaine du soutien aux blessés, malades et familles endeuillées, que la relation avec le service soit ou non établie, en faveur des personnels en activité ou en non–activité tels que ceux placés en congé longue durée pour maladie (CLDM) ou congé longue maladie (CLM).

Les missions sont multiples et s’inscrivent dans une relation personnalisée et durable : écoute, prise en compte des problématiques individuelles et familiales, visites dans les hôpitaux, accompagnement psycho-social, assistance technique aux bases aériennes, résolution des questions médico-administratives, conseil en matière de droit à réparation ou d’indemnisation, coordination avec le réseau associatif, aide à la réinsertion, suivi des veuves et orphelins dans la durée.

La CABMF Air assure sur les bases aériennes un rôle de formation et de coaching des acteurs de terrain relevant de son domaine d’action, notamment dans la formation et l’animation du réseau des officiers chargés des questions d’état-civil pour faire face aux évènements graves.

 

Cellule d’Aide aux Blessés et d’Assistance aux familles de la Marine

Le soutien des marins et de leur famille éprouvés par les aléas de la vie s’inscrit dans les valeurs fondamentales de la Marine : l’esprit d’équipage et de solidarité des gens de mer, des valeurs au cœur des missions de la CABAM. Son rôle est de coordonner le soutien administratif, social, juridique et humain des blessés et malades, que l’affection soit liée ou non au service, et de soutenir les familles de marins décédés, en collaboration avec l’action sociale, les associations, les assurances et mutuelles.

Elle soutient également les marins dans leur parcours de soins, leur réinsertion professionnelle et leur reconstruction par le sport.

La CABAM est ainsi présente à chaque étape et veille à promouvoir l’intérêt du blessé dans le respect des valeurs institutionnelles.

 

Bleuet de France

Le Bleuet de France est le symbole officiel du lien étroit entre la Nation française et ceux qui l’ont servie ou la servent encore. Le Bleuet de France incarne, depuis près de 90 ans, l’hommage aux Morts pour la France. C’est la fleur française du Souvenir arborée lors des commémorations nationales et plus particulièrement celles du 8 mai et du 11 novembre.

Ce bleuet rappelle à la fois la fleur des champs, le drapeau français et le surnom des jeunes soldats appelés à servir la France au cours de la Grande Guerre.

C’est la première association d’action sociale du monde combattant, l’Œuvre Nationale du Bleuet de France est créée dès la fin de la Première Guerre mondiale, à l’Institution nationale des Invalides, avec pour seul objet de venir en aide aux soldats blessés et aux familles (veuves et orphelins).

Reconnue par la présidence de la République, l’Œuvre est alors autorisée, dès 1934, à collecter des fonds sur la voie publique chaque 11 novembre puis, après la Seconde Guerre mondiale, chaque 8 mai. Depuis lors, le Bleuet de France bénéficie de deux campagnes nationales d’appel à la générosité publique, une semaine lors du 8 mai et une deuxième semaine au moment du 11 novembre. Depuis 1991, le Bleuet de France est géré par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG). Les collectes du Bleuet de France sont organisées par les services départementaux de l’Office et assurées, sur le terrain, par près de 20 000 bénévoles issus, en majorité, du monde combattant et les armées.

Les recettes du Bleuet de France sont alimentées par les deux campagnes de collectes sur la voie publique du 8 mai et du 11 novembre, par les subventions attribuées par des municipalités, par les dons de particuliers ou d’associations tout au long de l’année et par la vente de produits dérivés. Les fonds récoltés se répartissent ainsi : 58% sont dédiés à l’action sociale, 25 % sont consacrés à l’organisation d’opérations de transmission de la mémoire des conflits contemporains et de leurs témoins directs. Les 17% restants servent au fonctionnement de l’Œuvre et notamment à l’organisation des collectes partout en France.