Déroutement du vol Air Algérie AH 2063

Un avion de la compagnie Air Algérie effectuant la liaison Bruxelles-Alger s’est dérouté jeudi 8 octobre après-midi sur l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry, après une suspicion de bombe à son bord.

L’alerte a été donnée la veille à 16h00 au Centre national des opérations aériennes (CNOA). Un passager voyageant sur un Boeing 737 de la compagnie Air Algérie affirmait porter une bombe. Le commandant de bord a alors pris la décision de dérouter l’appareil sur l’aéroport de Lyon Saint Exupéry.

Dans le cadre de la posture permanente de sûreté aérienne (PPS), le CNOA a immédiatement été alerté par le centre militaire de coordination et de contrôle (CMCC) d’Aix-en-Provence. La haute autorité de défense aérienne (HADA) a alors ordonné le décollage de la permanence opérationnelle (PO) de la base aérienne d’Orange qui a rejoint le Boeing 737 très rapidement.

A 16h19 l’avion de la compagnie Air-Algérie s’est posé sur l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Le suspect a immédiatement été interpellé par la Gendarmerie des transports aériens. Les 36 personnes à bord et les 6 membres d’équipage ont quant à eux été débarqués pour que des contrôles de sécurité soient effectués.

Définie par le code de la Défense, la PPS est une des missions prioritaires de l’armée de l’air confiée au Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA). 414 personnes œuvrent 7j/7, 24h/24 pour cette mission qui garantit la souveraineté de l’espace aérien national. Grâce à ce dispositif localisé sur différentes bases aériennes, des interventions sont possibles en quelques minutes sur l’ensemble du territoire national où transitent quotidiennement 11 000 aéronefs.

mirage 2000-5 en vol

© ASP Cécile