Une réserve militaire, des réserves militaires

Depuis plusieurs années désormais, la notion de réserve se fait plus présente, que ce soit dans les médias, dans les entreprises, dans les lieux publics – notamment avec le déploiement de l’opération SENTINELLE. Pour autant, il n’est pas évident, de prime abord d’en saisir les tenants et aboutissants. Ce dossier vous propose des clefs pour vous aider à mieux connaitre et appréhender ce sujet.

Sommaire :

> Les différentes réserves

> La réserve militaire en entreprise

> Infos pratiques

En 1996, la professionnalisation de l’institution militaire a entrainé bon nombre de transformations. Les réserves n’y ont pas échappé et se sont vues évoluer de la réserve de masse, constituée des anciens appelés du contingent[1], vers une réserve de volontaires sélectionnés.

Plusieurs milliers de réservistes militaires sont mobilisés quotidiennement, que ce soit sur l’exécution de missions de protection du territoire national (SENTINELLE), la protection d’emprises militaires, ou encore la posture permanente de sureté. L’actualisation de la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 met l’accent sur la montée en puissance de la réserve sur les prochaines années.

Les réserves des armées se divisent en deux éléments distincts que sont la réserve opérationnelle et la réserve citoyenne. Cette dernière a pour vocation d’entretenir l’esprit de défense et de renforcer le lien entre la société civile et l’armée. La réserve opérationnelle est elle-même divisée en deux niveaux : la réserve opérationnelle d’engagement, et la réserve opérationnelle de disponibilité.

_

[1] Les appelés du contingent étaient des français qui avaient été appelé à faire leur service national, jusqu’à sa suspension effective en 1998.