Échange de bons procédés entre Chasseurs Alpins et Alpini

Du 11 au 22 Mars 2019, les chasseurs alpins du 27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA) ont quitté leur garnison dans le cadre d’un partenariat avec le 3e régiment d’alpini italien. L’opportunité d’échanger autour de deux grands thèmes : le combat en montagne et le combat en zone urbaine.

Accueillies par la 34e compagnia « Lupi », chaque section française était binômée avec une section italienne. Au programme de la première semaine : infiltration à skis avec armement et équipement complet ainsi que divers ateliers tel du ski joëring, des équipements de passage, et une évacuation de blessés.


Pour l’entrainement au combat urbain, les alpini disposaient d’un camp proche de Pinerolo regroupant toutes les infrastructures nécessaires. Les trois sections franco-italiennes précédemment créées étaient réparties sur 3 ateliers.

Le premier atelier se déroulait sur une reconstitution d’un village afghan, théâtre connu par les italiens qui y ont effectué plusieurs séjours, où chacun présentera à ses homologues sa façon de travailler.

Le deuxième se passait sur le parcours de combat et visait à entretenir un esprit de cohésion entre italiens et français ainsi que le secourisme au combat.

Le dernier atelier était quant à lui un passage en binôme dans une petite habitation où des cibles papiers avaient été disposées et que les militaires devaient neutraliser avec le système de Simunition.

Pour clore cette deuxième semaine, alpins et alpini ont également effectué un exercice de synthèse en combat urbain, le point d’orgue de la rencontre.

A propos du 27e BCA

Le 27e BCA est une unité d’infanterie de l’urgence, des terrains difficiles et des conditions climatiques extrêmes, apte à combattre prioritairement en montagne et en zone urbaine.

Les chasseurs alpins savent :

  • se déplacer sur de longues distances et en terrain difficile, qu’il soit escarpé (rocher, glacier) ou froid (toundra arctique), et de manœuvrer à skis, en véhicule chenillé, ou à pied. Particulièrement aptes aux opérations aéromobiles, ils s’entraînent régulièrement avec les hélicoptères de l’armée de Terre. Les commandos de montagne s’entraînent au parapente opérationnel.
  • combiner les possibilités de leurs armes, y compris dans leur milieu de prédilection (tir en site négatif et par grand froid)
  • stationner en montagne ou par grand froid en bivouac adapté (tentes, igloo, abris de fortune).