Effectifs renforcés pour la 78ème promotion d’élèves sous-officiers de l’EMHM

Le 1er septembre, l’École militaire de haute montagne a procédé à l’incorporation de la 78e promotion de la section d’éclaireurs de montagne (SEM). Ses effectifs ont été gonflés avec 38 engagés volontaires sous-officiers (EVSO) pour répondre à la vaste opération de recrutement menée par l’armée de Terre.

Ils ont entre 17 et 24 ans. Ils représentent toutes les régions françaises. Tous sont bacheliers et une bonne partie a réalisé des études supérieures, peu d’entre eux ont déjà eu une expérience professionnelle. Une dizaine a suivi une préparation de un ou deux ans en lycée militaire. Leur motivation est de commander un groupe de combat dans une unité de la 27ème brigade d’infanterie de montagne (BIM), de partir en opération et en montagne avec cette dizaine d’hommes.

La première semaine est dédiée à l’incorporation avec formalités administratives, visite médicale, perception de paquetage, initiation au milieu militaire. Ces nouvelles recrues ont fait connaissance des lieutenants Franck et Nicolas, leurs deux chefs de section ainsi que de leur encadrement.

Ce cap franchi, les jeunes engagés ont débuté d’emblée leur immersion dans le milieu montagnard avec la formation d’adaptation montagne initiale (FAMI) été, durant laquelle ils apprennent les savoir-faire fondamentaux de la vie en montagne. « C’est une bonne chose que de débuter par la FAMI. Ils découvrent tout de suite la montagne et sont directement instruits dans le milieu d’exercice de leur métier» déclare le lieutenant Nicolas .

D’octobre à décembre ils entreront dans une phase d’apprentissage militaire par la formation générale élémentaire à l’École nationale des sous-officiers d’active (ENSOA) de Saint-Maixent. Début janvier 2016, 24 autres élèves sous-officiers, issus des rangs des unités de la 27ème BIM les rejoindront pour former la SEM 78.

Autre nouveauté au sein de cette incorporation : un programme de suivi médico-physiologique spécifique tout le long de leur quatre premiers mois de formation. Initié par le Centre médical des Alpes – antenne de Chamonix, il a pour objectif d’identifier les facteurs de risques de blessures et de surentraînement de la formation. « Les EVSO ont passé des tests au cours de la première semaine et les referont à l’issue de leur certificat militaire élémentaire. Dans le même temps, ils rempliront un questionnaire toutes les quatre semaines pour détecter une fatigue inhabituelle. La finalité de cette étude est de dégager des facteurs de risque en vue de mieux tolérer la formation, et d’augmenter ainsi de manière significative leurs performances » explique le médecin principal Benoît.

Rédacteur : SACN Véronique Romand
Crédits photos : ©armée de Terre/EMHM

Incorporation SEM 78