Exercice tactique « CHAMOIS » du 7e régiment du matériel

En ce début octobre, le 7e régiment du matériel (7e RMAT) organisait l’exercice tactique « CHAMOIS » au camp militaire de La Valbonne. L’objectif principal de cette manœuvre était d’entretenir les savoir-faire du personnel en combat « proterre » via une mise en situation fictive d’invasion ennemie. Pour répondre à cette menace, la 1re compagnie de maintenance mobilité (1re CMM) et la section systèmes d’information et de communication (SIC) ont été déployées.

Objectif  #1 : reconnaitre les positions ennemies

Après installation du centre opérationnel en base arrière, les combattants se mettent en route, le visage camouflé, chargés de leur sac, armement et matériel de transmissions. Auparavant, la section SIC a veillé à camoufler le véhicule ATS 15 (abri technique sir 15 pouces) et le véhicule léger tout terrain prototype 4, tous deux nécessaires à la bonne diffusion des messages radio. Être lisible sur les ondes et invisible pour l’ennemi, un point essentiel pour nos soldats.

Les combattants se divisent ensuite en trois groupes pour favoriser la progression de la troupe. Pendant que le premier groupe se charge de reconnaître la position ennemie, le second groupe assure l’appui en cas de prise à partie et d’ouverture du feu. Le dernier groupe veille, plus loin, à la couverture de l’assaut.

Après avoir rendu compte au centre opérationnel des éléments identifiés chez l’adversaire, la section lance l’assaut, détruit les forces présentes et prend possession des lieux.

Objectif #2 : tenir la position

Les soldats s’attèlent ensuite à la mise en œuvre des trous de combat afin d’améliorer la défense de leur position. Bien que harcelés par l’ennemi durant une grande partie de la nuit, ils parviennent à empêcher les attaquants de progresser vers le campement, et les poussent ainsi dans leurs derniers retranchements.

Toujours divisés en trois groupes, les combattants se déploient alors autour du bunker dans lequel l’ennemi s’est retranché afin de donner l’ultime assaut. C’est à ce moment que le groupe d’appui ouvre le feu. Enfin, le groupe d’assaut prend l’ennemi à revers et le détruit. Quelques blessés sont à déplorer mais la mise en application de la technique d’évacuation du « pick and run », a permis d’éviter le pire.

La position est sécurisée. Le groupe en couverture ne signale plus aucune force ennemie à l’horizon et peut rejoindre le reste de la section près du bunker.

La mission est un succès pour le détachement du 7e RMAT. Elle aura permis au personnel de revoir l’ensemble des techniques de combat, des cadres d’ordres des chefs de section, groupes et trinômes, le sauvetage au combat et l’utilisation des transmissions en déploiement tactique. Ces compétences font parties de intégrantes des qualifications relatives à leur engagement au sein des forces armées françaises.

©7RMAT