Inondations dans le Var: les armées se mobilisent

Face aux violentes intempéries qui ont frappé le Var le 19 janvier au matin, le préfet de la zone de défense et de sécurité Sud a demandé le concours des armées pour renforcer et compléter le dispositif des services de l’État.

Les armées ont réagi très rapidement à cette demande de soutien face à une situation climatique exceptionnelle.

La contribution des armées a débuté dès le 19 janvier, avec le décollage d’un hélicoptère Dauphin de la Marine nationale ainsi que de deux hélicoptères Puma de l’Armée de Terre. Ils ont réalisé des missions de reconnaissance, de transport des secouristes et surtout de mise en sécurité de 5 personnes prisonnières des eaux.

De même, sur ordre du centre de planification et de conduite des opérations de l’état-major des armées, un Fennec de l’armée de l’Air, appartenant à l’escadron d’hélicoptères 5/67 « Alpilles » de la base aérienne 115 d’Orange, a été mis en alerte sur la base de l’aéronautique navale de Hyères, près de Toulon. Cet hélicoptère est en mesure d’intervenir en appui de l’action de l’État face à une crise de grande ampleur sur le territoire national.

Ces interventions dans l’urgence ont été complétées par la mise à disposition de moyens lourds du génie des armées, en coopération avec les acteurs civils.

Depuis le mardi 21 janvier au matin, une grue de 50 tonnes ainsi qu’une dizaine de militaires de la 52èmeCompagnie d’Aide au Déploiement Lourd (CADL), appartenant au 19erégiment du Génie (19e RG) de Besançon, opèrent à La Londe des Maures pour dégager une quarantaine d’épaves de bateaux encombrant le port.

Parallèlement, en coordination avec les acteurs civils de la région, 30 militaires du 19e RG et leurs moyens spécialisés du génie, dont 4 camions bennes, assurent le déblaiement de 2 axes routiers principaux reliant Hyères à La Londe des Maures et Fréjus à Pujet sur Argens.

Enfin, d’autres éléments ont apporté leur soutien aux unités de secours, comme le 54e régiment d’artillerie d’Hyères et l’Ecole de l’aviation légère de l’armée de Terre du Cannet des Maures, qui ont hébergé près de 200 pompiers de la Sécurité Civile.

 

  ©MINDEF / EMA / CDAOA