Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation : Hommage au général Frère

Le 29 avril 2018 est la journée dédiée à la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale.

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation se déroule chaque année le dernier dimanche d’avril. Cette date a été retenue en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps.

Le saviez-vous ?

Le général Aubert Frère (1881-1944), dont le nom a été donné à l’ancien fort de la Vitriolerie ainsi qu’à une avenue dans le 8ème arrondissement de Lyon est mort en déportation en 1944.
Entré à Saint Cyr en 1900 il réalise une brillante carrière militaire. Le 17 août 1940 il est muté à Lyon en tant que gouverneur militaire. Dans le cadre de l’Armée d’Armistice il donne l’ordre de cacher et soustraire aux contrôles des commissions d’armistice le maximum d’armes et de matériel et de se préparer à une action clandestine.

Promu Général d’Armée en juillet 1941 il part à Royat (63) prendre la tête du 2° groupe de divisions, ce qui lui donne autorité sur la moitié de l’Armée d’Armistice. Il encourage alors fortement l’esprit de Résistance.

Le 27 novembre 1942, l’Armée d’Armistice est dissoute et le général Frère prend alors la tête de l’Organisation de Résistance de l’Armée (ORA), créée à Lyon en janvier 1943. Très surveillé, il cherche néanmoins à prendre contact avec les autres mouvements de Résistance et refuse de partir à Londres.

Il est arrêté le 13 juin 1943 à Royat(63), emprisonné à Vichy, puis à Fresnes et enfin en mai 1944 au camp de concentration du Struthof en Alsace, où il meurt de maladie le 13 juin 1944.

En 1968, afin de lui rendre hommage, le fort de la Vitriolerie est devenu le Quartier General Frère (QGF), où lui a été élevée une stèle.


©CCOM OGZDS-SE