La Défense prend part à la prévention du cancer du col de l’utérus

Mercredi 18 mars, dans le cadre de la semaine nationale de lutte contre le cancer s’est tenue une réunion d’information sur la prévention du cancer du col de l’utérus en Isère, à l’Ecole des pupilles de l’air (EPA) à Montbonnot.

Madame le docteur Anne Garnier, médecin coordonnateur du programme « col de l’utérus » à l’Office de lutte contre le cancer (ODLC) Isère, a présenté ce plan d’action aux représentants du Centre médical des armées de Grenoble Annecy Chambéry, de l’association nationale des femmes de militaires de la garnison de Grenoble, du service d’assistance sociale de l’EPA, de la CNMSS et de la Direction régionales du Service de santé des armées (DRSSA) de Lyon.

Il a été rappelé l’importance et le bénéfice d’un frottis cervical au moins triennal dans la tranche d’âge 25-65 ans. L’Isère, comme douze autres départements français, expérimente une « invitation », bon de prise en charge, adressé par courrier aux femmes n’ayant pas bénéficié d’un frottis depuis 3 ans. Pour la Défense, la CNMSS travaille de concert avec les ODLC pour pouvoir informer le plus grand nombre possible de femmes militaires, conjointes ou filles de militaires.

Le Dr Garnier a souligné un autre axe d’effort, celui de la vaccination contre le papillomavirus. L’intérêt de vacciner les jeunes adolescentes a été expliqué et réaffirmé. La France doit combler son retard dans cette campagne de vaccination, par comparaison aux pays anglo-saxons.

Au-delà de cette campagne d’information et de sensibilisation contre le cancer du col de l’utérus, la DRSSA de Lyon élabore un partenariat avec le Centre de lutte contre le cancer « Léon Bérard » (CLB) à Lyon. Ce projet commun consiste à associer le service de santé des armées et tout particulièrement les médecins des forces aux plans d’action « cancer » dans les actions de prévention : éducation sanitaire, addictologie, tests, dépistage lors de visites médicales périodiques…

Cette participation à la santé publique au bénéfice de la communauté de défense s’inscrit parfaitement dans le modèle 2020 du SSA.

18 mars

©DRSSA