Le 11 novembre devient «Jour d’hommage à tous les morts pour la France»

Le Parlement a adopté définitivement le  lundi, 20 février 2012,  par un vote de l’Assemblée nationale, la loi instaurant le 11 novembre, jour de l’armistice de 1918, comme  journée «en hommage à tous les morts pour la France».

La loi fait désormais obligation aux communes d’inscrire sur leurs monuments aux morts les noms de tous ceux, quel que soit le conflit dans lequel ils ont combattu, qui se vont vu reconnaître la mention « mort pour la France« .

Marc Laffineur, le secrétaire d’État aux Anciens combattants, a souligné qu’une évolution du 11 novembre était rendue«nécessaire», en raison de la disparition des derniers anciens combattants de la guerre de 1914, mais aussi pour «honorer la 4e génération du feu», après les deux guerres mondiales et les conflits coloniaux.

«Nous ne devons pas simplement commémorer, nous devons communier»

Contrairement aux craintes exprimées par plusieurs associations d’anciens combattants, cette nouvelle journée de commémoration ne se substitue pas à celle déjà existantes comme le 8 mai célébrant la victoire des Alliés en 1945, ou les journées d’hommage aux morts en Algérie ou en Indochine.