L’hôtel du Gouverneur militaire de Lyon ouvre ses portes au public pour les JEP 2018

Comme tous les ans à l’occasion des journées européennes du patrimoine l’hôtel Vitta ouvre ses portes aux visiteurs. Ces 15 et 16 septembre, de nombreux Lyonnais en ont profité pour découvrir  ce lieu d’histoire et d’exception. Le public a pu visiter librement différentes pièces de l’hôtel et profiter de plusieurs expositions.

Construit par l’architecte lyonnais Jean Marie Anselme de Labatinière entre 1858 et 1861 pour le baron Jonas Vitta, banquier et marchand de soie piémontais, l’hôtel est de style Second Empire. Sa spécificité réside dans l’accent fortement italien de sa décoration : la voute d’entrée, les deux fontaines ornées de conches, et les arcades de la cour rappellent le style florentin.

Aujourd’hui, propriété de la municipalité de Lyon mais entretenu par le ministère des Armées, il est occupé, depuis 1913, par le Gouverneur militaire de Lyon, officier général de haut rang qui représente les armées dans toutes les relations avec les autorités locales. En effet, la bâtisse fut léguée par la famille Vitta à condition que le plus haut dignitaire militaire de Lyon y soit logé à perpétuité. Depuis cet été, le général de corps d’armée Philippe LOIACONO, nouvellement nommé au poste de gouverneur militaire de Lyon y réside dans le cadre de ses fonctions.

Cette année, un camion Berliet de type « CBA » antenne chirurgicale de 1917 était exposé dans la cour de l’hôtel. Il s’agit d’un des camions les plus utilisés lors de l’épopée de la « Voie Sacrée ». Avec sa carrosserie, il pèse à vide 3,5 tonnes environ et peut transporter une charge utile équivalente. Ce camion pouvait atteindre une vitesse d’environ 30 km/h, ce qui n’était pas négligeable pour l’époque.

Particularité de cette édition 2018, plusieurs œuvres du sculpteur animalier Damien Colcombet étaient exposées sous les arches de la cour de l’hôtel Vitta.

Le tout était accompagné des mélodies jouées par l’ensemble de jazz « Dixieland », ou « Dixie » de la musique de l’artillerie de Lyon.