Lyon court pour la journée nationale des blessés de l’armée de Terre

A l’occasion de la deuxième édition de la journée nationale des blessés de l’armée de Terre, ce 23 juin, tout l’hexagone s’est mis au diapason ! C’était évidemment aussi le cas à Lyon où les personnels de l’armée de Terre de la garnison de Lyon et de La Valbonne organisaient une marche-course pour témoigner leur soutien et leur solidarité avec leurs blessés en passant par les lieux symboliques de la Capitale des Gaules.


Partis du Parc de la Tête d’Or, ils ont remonté les quais du Rhône, la rue de la République, contourné la statue de Louis XIV sur la place Bellecour puis posé sur la place Antonin Poncet – bien connue des lyonnais pour ses jets d’eau – avant de rentrer au quartier Général Frère.

Les coureurs étaient notamment accompagnés du Commandant Brice, blessé à Gwan (Afghanistan) le 20 janvier 2012, lorsqu’un soldat afghan a ouvert le feu sur des militaires français en pleine séance de sport, et du lieutenant-colonel Thierry, blessé le 6 novembre 2004 à Bouaké en République de Côte d’Ivoire, lors du raid aérien ayant fait 10 morts et 38 blessés.

A propos de la Journée nationale des blessés de l’armée de Terre

La journée des blessés de l’armée de Terre a été instaurée en 2016 par le chef d’État-major de l’armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser. La date symbolique qui a été choisie fait écho à la bataille de Solferino (24 juin 1859) lors de laquelle Henri Dunant – fondateur de la Croix Rouge en 1864 – organisa les premiers secours pour les milliers de blessés restés sur le champ de bataille.

Cette journée permet à l’armée de Terre de témoigner la gratitude et la solidarité envers les hommes et les femmes qui ont fait le choix de servir la France et qui sont allés jusqu’au bout de leur devoir.

Ce sens du sacrifice anime, hier comme aujourd’hui, l’engagement sans faille des soldats de l’armée de Terre sur les théâtres d’opérations extérieures mais aussi sur le territoire national. Signe de la dureté des opérations, plus de 11 000 blessés ont été pris en charge depuis 1993. Ce chiffre illustre à la fois l’engagement et les sacrifices acceptés et consentis par les soldats de l’armée de Terre.

©CCOM OGZDS-SE