Manon Genest revient sur sa sélection aux Jeux paralympiques 2020 de Tokyo

Ce 24 janvier, à l’occasion de la journée internationale du sport féminin,  nous avons rencontré Manon Genest, athlète handisport de l’armée des champions qui a récemment été sélectionnée pour les Jeux paralympiques 2020 de Tokyo.

Quand avez-vous appris votre sélection aux Jeux?

Le matin du 8 janvier dernier, alors que j’étais en entretien avec un sponsor, je l’ai appris par message.

Quelle a été votre réaction?

Il y a 5 ans, suite à mon accident (en 2015, alors âgée de 22 ans, Manon est victime d’un accident qui lui inflige une paralysie cérébrale, entrainant un handicap physique – ndlr), je parlais de Tokyo en rigolant avec mes rééducateurs, afin de me donner un objectif élevé pour que cela me motive. Cela fait désormais 4 ans que je suis rentrée dans le sport de haut niveau et bientôt deux ans que je fais de l’athlétisme. D’y être arrivée, c’est l’aboutissement de 5 années de galères et de rééducation.

Quel est votre programme, avant de vous envoler pour le Japon cet été?

Désormais, la sélection faite, je n’ai plus pour objectif d’aller chercher la qualification, mais plutôt la performance, pour représenter au mieux la France. Pour cela, je m’entraine 5 jours par semaine (saut en longueur / sprint – ndlr), et je réalise des séances de renforcement musculaire tous les jours.