Une nouvelle recrue au 68e Régiment d’Artillerie d’Afrique

C’est le début d’une longue aventure pour Persée, malinois de 2 ans et demis affecté au 68e Régiment d’Artillerie d’Afrique (68e RAA).

Intégré au sein de l’élément cynotechnique de détection (ECD), il va bientôt commencer de s’entraîner avec son maitre de chien. à la date de son premier anniversaire, il aura acquis le brevet de pistage « initiation » et le brevet de « patrouille ».

Ses futures missions sont multiples. Défense et sécurité des installations sensibles, appui au combat, mais aussi recherche d’explosifs ou de produits stupéfiants… Persée pour les effectuer tant sur les théâtres d’opération extérieure que dans le cadre de l’opération Sentinelle.

Les chiens militaires sont sélectionnés sur leurs qualités intrinsèques, leur motivation pour le jeu et leur caractère sociable et équilibré. Les races utilisées sont pour une grande part le berger Belge malinois, le berger Allemand et le berger Hollandais.

Après une carrière d’environ 6 ans il partira à la retraite et sera cédé à son dernier maitre.

Une première pour le 68e Régiment d’Artillerie d’Afrique

Intégrer un chiot de 2,5 mois à un régiment est une expérimentation. Le chien militaire de l’armée de Terre est généralement acheté entre un et trois ans, c’est-à-dire à l’âge adulte. L’objectif, étant de lui faire acquérir les besoins de ses missions le plus tôt possible.

L’expérimentation avait débuté en décembre 2017 avec un premier chiot au profit de l’élément cynotechnique de détection (ECD) du 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers. La phase finale de l’expérimentation sera effectuée en novembre 2018 par la présentation du brevet de pistage « initiation » et du brevet de « patrouille ».