Le RMed sécurise l’Ultra Trail Mont Blanc

A l’occasion de l’Ultra Trail du Mont Blanc (UTMB), qui s’est déroulé du 27 aout au 2 septembre à Chamonix, le régiment médical (RMed) de La Valbonne était sur place, dans le cadre de l’opération SENTINELLE et de la protection du territoire national.

Événement sportif qui réunit une centaine de nationalités tous les ans depuis 2003, l’Ultra Trail Mont Blanc s’est vite imposé, avec ses 7 parcours de trial, comme une manifestation d’envergure en Haute-Savoie. Cette année, les organisateurs de l’UTMB attendaient près de 78 000 personnes, coureurs, bénévoles et spectateurs confondus.

Afin de contribuer à la sécurisation de chacun, une section du RMed a été déployée en appui des forces de sécurité intérieures (FSI), grâce à l’engagement de l’échelon de renforcement planifié (ERP) de la Force SENTINELLE. La section a ainsi mis en place un dispositif évolutif pour adapter son effort en fonction des activités et ainsi mieux surveiller, contrôler et protéger la population sur place tout en étant réactif. En collaboration directe avec les FSI, l’évènement a été sécurisé par près de 120 personnes.

L’édition 2018 de l’UTMB se sera déroulée sans encombre, notamment grâce à la coordination en amont des différents acteurs – préfecture, délégation militaire de Haute-Savoie et organisateurs – qui aura permis d’anticiper les besoins relatifs à cette événement.

A propos de l’opération SENTINELLE

La force Sentinelle mobilise jusqu’à 7 000 soldats déployés dans la durée, comprenant le dispositif opérationnel permanent et l’échelon de renforcement planifié. Il existe, de plus, une réserve stratégique de 3000 militaires sous les ordres du Président de la République, prêts à intervenir en cas de crise majeure. Ce volume de forces de 10 000 hommes correspond au contrat opérationnel fixé aux Armées pour intervenir sur le territoire national.

L’engagement de l’échelon de renforcement planifié est le fruit d’une concertation qui a lieu à deux niveaux :

  • Au niveau zonal, le dialogue permanent entre le préfet de zone et le général de corps d’armée Philippe LOIACONO, gouverneur militaire de Lyon, et officier général de la zone de défense et de sécurité Sud-Est, permet d’évaluer les besoins et de faire les demandes de renforcement requises au regard de l’appréciation de la menace ;

Au niveau national, la cellule de coordination Intérieur/Défense (C2ID) se réunit tous les mois pour évaluer les demandes, et engager les forces les plus adaptées à la mission.