Saint Luc, patron du service de santé des Armées

Tous les 18 octobre les médecins militaires et le service de santé des armées fêtent leur Saint patron, Saint Luc.

Médecin de profession, il existe plusieurs versions quant à son lieu de naissance. Que Luc ait été grec ou syrien, il traitait tous ses patients avec grand soin. Né de parents païens, il se convertit au catholicisme lorsqu’il rencontre l’apôtre Saint Paul, qu’il suivra jusqu’à son martyre à Rome en 67 de notre ère.

De nos jours…

La présence de personnels militaires médicaux (médecins, chirurgiens, infirmiers…) est un élément déterminant de l’engagement des forces françaises dans le monde.

Quelle que soit la nature ou le lieu de leur mission, les combattants savent qu’ en cas de blessure ou de maladie ,ils seront pris en charge par des personnels compétents sachant faire face et s’adapter au contexte opérationnel.

Le service de santé des Armées (SSA) remplit une mission de soutien. En tout temps en tous lieux, le SSA sait déployer une « chaine santé » opérationnelle complète qui s’articule autour de capacités de soins, de ravitaillement en produits de santé, d’évacuation médicale, d’évaluation et d’expertise des risques sanitaires mais aussi de commandement médical opérationnel.

Ce soutien s’appuie sur 3 principes cruciaux :

  • La médicalisation à l’avant, forme particulière et très spécifique d’exercice médical, qui intègre notamment le sauvetage au combat ;
  • La réanimation et la chirurgicalisation de l’avant, modalités d’intervention médicale spécialisée au plus tôt et au plus près du lieu de la blessure. L’équipe chirurgicale déployée à l’avant met en œuvre des techniques chirurgicales spécifiques, notamment la chirurgie de sauvetage ;
  • L’évacuation médicale (MEDEVAC) stratégique systématique et précoce, la France ne réalisant pas une hospitalisation prolongée sur le théâtre d’opérations. Le blessé ou malade est ainsi évacué vers la structure hospitalière la plus adaptée du territoire national métropolitain pour traitement définitif.

A Lyon, les écoles militaires de santé de Lyon-Bron et le Centre de formation opérationnelle santé (CeFOS) forment des personnels de santé qui bénéficient, en plus de leur cursus médical, d’une expertise militaire leur permettant de s’adapter à l’exigence de la médecine militaire. Le camp de la Valbonne quant à lui accueil le régiment médical (RMED).