Sainte Cécile, patronne des musiciens

Le 22 novembre de chaque année sont célébrées les Cécile. La légende veut que Sainte Cécile ait entendu la musique de Dieu et se mit à chanter alors qu’elle rendait au martyre, faisant d’elle la patronne des musiciens.

Les musiques militaires sont elles aussi placées sous le patronage de Sainte Cécile et sont fêtés le 22 novembre.

Apparue au XVe siècle, la musique qui accompagne les soldats servait dans un premier temps à transmettre les ordres (céleustique[1]). Au XVIIIe siècle, les musiques, sont chargées de la présentation au drapeau, des parades, des convois dignitaires, des défilés et entrées d’honneur ainsi que des messes militaires.

En 1854, tous les régiments d’infanterie, de cavalerie et d’artillerie sont dotés de leur musique régimentaire, à l’instar des unités d’Afrique. Cependant, les campagnes militaires du Second Empire, très couteuses, entrainent des restrictions dont les musiques pâtissent. Les orchestres militaires voient leurs effectifs réduits suite à la défaite de 1870.

Au début du XXe siècle, les 163 régiments d’infanterie de l’armée française sont dotés chacun d’une musique. La Musique de l’Air est fondée en 1936.

De nos jours, la Musique de l’artillerie est implantée à Lyon au sein du 7e régiment du matériel. Intégrée au sein du Commandement des Musiques de l’Armée de Terre (CMAT), elle assure les cérémonies officielles et protocolaires. Elle se produit en France ou à l’étranger, notamment lors de festivals internationaux de musiques militaires. Son répertoire varié ainsi que ses différentes configurations lui permettent de se présenter en concert, aubade, défilé, parade ou orchestre de batterie-fanfare.

Il existe également des fanfares au sein de certains régiments, comme le 1e Spahis, le 27e bataillon de chasseurs alpins ou encore le 92e régiment d’infanterie. Cependant, il ne s’agit pas de musiciens professionnels mais de militaires de formation qui s’adonnent à la musique en plus de leurs missions.

 

[1] Étude des signaux sonores dans les armées pour transmettre les ordres.