SENTINELLE : sécurisation de la 800ème foire de Beaucroissant

Du 13 au 15 septembre 2019, un détachement du 27e Bataillon des chasseurs alpins basé à Annecy a été déployé à la foire de Beaucroissant en Isère, pour sécuriser l’évènement en complément des forces de sécurité intérieure (FSI).

La foire agricole de Beaucroissant est un événement biannuel ayant lieu le dernier week-end d’avril et le deuxième de septembre. Cet événement d’envergure attire chaque année plus de 800 000 visiteurs et 1800 exposants sur une surface de près de 30 hectares. La force Sentinelle était présente durant ces trois jours avec comme priorité la protection des français.

Ce renfort, spécialement détaché pour l’évènement, est le fruit d’une étroite collaboration et d’un dialogue permanent entre le Délégué Militaire Départemental de l’Isère et monsieur Lionel Beffre, préfet de l’Isère, dans le cadre de la coopération entre le ministère de l’Intérieur et des Armées. La coordination de ces différents acteurs tant au niveau local que national est essentielle à la réussite de cette mission. Dans le centre opérationnel déporté départemental (CODD), déployé pour l’occasion, gendarmes, pompiers et militaires ont œuvré ensemble pour assurer le bon déroulement de la foire.


Le sergent Yoann, chef de groupe nous explique que les soldats sont là « dans un but de prévention et aussi de dissuasion ». Grâce à leur mode d’action dynamique et une parfaite connaissance du terrain qui a fait l’objet d’une analyse en amont de l’évènement, les militaires sont capables d’intervenir de manière rapide et efficace à tout moment.

A propos de l’opération Sentinelle

Lancée à la suite des attentats de janvier 2015, l’opération Sentinelle est une opération militaire de lutte contre le terrorisme visant à renforcer la protection des français, avec des moyens militaires (humains et matériels) mettant en œuvre des savoir-faire militaire, aux côtés et en complément des forces de sécurité intérieures. 7000 militaires sont engagés dans l’opération avec une capacité de monter le dispositif à 10 000 militaires, sur ordre du Président de la République, sur faible préavis en cas de surprise stratégique ou pour faire face à un évènement d’ampleur exceptionnelle. Disposant d’ »un mode d’action dynamique, les militaires s’adaptent et se coordonnent pour se déployer là où la menace est présente, dans le cadre d’un dialogue civilo-militaire accru à tous les niveaux qui permet d’ajuster le dispositif aux besoins de protection du moment.