Un fan club de jeunes lyonnais pour la Patrouille de France

Mardi 29 mars 2016, dans le cadre du parrainage de la Patrouille de France (PAF) avec la classe défense et sécurité globale du lycée des métiers Japy de Lyon, une quarantaine d’élèves et leurs professeurs ont eu la chance de rencontrer les pilotes sur la base aérienne 115 d’Orange. Retour sur une journée inoubliable au timing aussi précis que celui de la PAF.

10h30 – base aérienne d’Orange. Après 3 heures de route depuis Lyon, armés de leurs portables en mode photo, les élèves du lycée Japy attendent avec impatience l’arrivée des pilotes de la Patrouille de France avec lesquels ils ont échangé par visioconférence 15 jours auparavant. Ceux-ci terminent leur premier vol d’entrainement de la journée et vont se poser sur la piste de la base aérienne. « Les voilà ! » s’écrie un élève qui a remarqué des points au loin dans le ciel bleu azur. Les pilotes font un passage magistral.

10h45. Les avions sont au sol, moteurs coupés. Les élèves s’avancent sur le tarmac pour échanger avec les pilotes. Le commandant Christophe, leader de la PAF fait avec eux le tour de son avion et leur explique des principes de mécanique du vol et leur mission d’ambassadeurs lors des meetings: «Notre objectif est de faire rêver, que nos figures soient magiques et parfaitement synchronisées, vues du sol».

11h30. Les pilotes vont « débriefer » leur vol. Pendant ce temps, les élèves ont l’occasion de voir un Mirage2000, d’échanger avec un pilote et de monter dans le cockpit. « Capitaine, tous ces boutons ! Celui-là sert à quoi? » : ils posent de multiples questions et prennent leur deuxième cours d’aéronautique de la journée avant d’aller pique-niquer.

13h30. A proximité de la base aérienne, le cameraman de la PAF et le pilote remplaçant arrivent au « point central » où se trouvent déjà les élèves. Ceux-ci suivent avec attention le pilote qui prépare le deuxième vol de la journée en entrant en contact radio avec la tour de contrôle de la base. Il leur explique son rôle de remplaçant au cas où l’un des pilotes serait indisponible : « Le public nous attend, nous ne devons pas le décevoir. Notre formation se fait par 8 ou ne se fait pas : nous suivons un programme millimétré et des figures adaptées pour les 8 aéronefs. Il est donc essentiel que je le connaisse par cœur ». Il annonce aux élèves des figures de cet entrainement, que le cameraman filmera pour ensuite, comme les sportifs professionnels, revoir en salle la chorégraphie, qui doit être parfaite.

14h00. Un léger bruit annonce l’arrivée des avions. Tous ont les yeux levés au ciel et au top du leader, les figures s’enchainent pendant près de ¾ d’heure: grande flèche, diamant, éclatement et fumées « bleu blanc rouge » marquent le ciel. Les élèves ne pensent plus à bavarder devant ce spectacle qu’ils ne voient d’habitude qu’à la télévision lors du 14 juillet. A la fin du show aérien, les élèves remercient les pilotes et glissent un message: « On va surveiller vos prochaines dates de meetings dans notre région, ce serait super de pouvoir y aller ! ».