Une réserviste du 503e RT en opération SENTINELLE

Je m’appelle Céline, et je suis réserviste dans l’armée de Terre au sein de l’escadron de transport de réserve (ETR) du 503e régiment du Train (503e RT) de Nîmes-Garons. En février 2015, j’ai appris que j’allais participer à l’opération SENTINELLE à Paris. […] Premier contact avec l’active, mais surtout premier contact avec la population.

Le jour de notre départ, j’ai été immédiatement intégrée au détachement de l’escadron qui part pour cette mission. Pas de différence entre réservistes et personnels d’active. Durant les prochains jours, je ferai partie intégrante de leur escadron.

Arrivés au Fort de l’Est, qui sera notre cantonnement durant la mission et nous nous installons.

Les consignes sont données, les trinômes formés et le planning élaboré avec les affectations sur les différents sites. Nous sommes là en renfort des forces de police, mais surtout pour rassurer la population, confrontée à un climat d’inquiétude et c’est là l’essence même de notre fonction et de notre engagement.

Le lendemain, je débutais ma première patrouille aux pieds de la Tour Eiffel. Touristes et parisiens, étaient avenants, accueillants et chaleureux. La population venait à notre contact. Certains, souriants, semblaient même apaisés par notre présence. C’est la raison pour laquelle nous sommes là. Un grand sentiment de fierté m’a gagné alors et je me suis senti à ma place, au sein du trinôme.

Les jours se sont écoulés au rythme des patrouilles, des réveils à 4h du matin et des retours tardifs, mais toujours dans la bonne humeur. La cohésion de notre peloton nous faisait oublier la fatigue.

Puis la relève est arrivée, il était temps pour nous de quitter le Fort et tous ses souvenirs.. A contrecœur, j’ai salué tous mes camarades et cadres avec le regret de ne pouvoir poursuivre la mission avec eux. Je savais que le retour au civil ne se ferait pas facilement tant cette mission m’a apporté

Sur la route du retour, nostalgique et songeuse, je me suis remémoré le jour où en patrouille j’ai entendu une fillette de l’âge de ma fille, demander à son père : « Papa, pourquoi elle a un uniforme et un fusil la dame ? ». Son père lui a alors répondu : « C’est pour te protéger ma chérie, elle veille sur nous ».

Je m’appelle Céline, je suis réserviste dans l’armée de Terre et ce jour-là, au contact de la population, mon engagement a pris tout son sens.

Brigadier ® Céline, escadron de transport de réserve (ETR) du 503e RT